Les 5 tibétains
les 5 tibétains par yoga cestas

Les 5 tibétains

Les 5 tibétains

les 5 tibétains

Cachés depuis des millénaires dans les monastères de l’Himalaya, les 5 tibétains sont une série de postures de yoga connues pour leurs vertus de rajeunissement.

Les pratiquer tous les jours c’est lutter contre la dégénérescence des tissus, des muscles, des organes et s’assurer ainsi les bienfaits d’une méthode simple et naturelle pour préserver sa santé .

Peter Kelder fut le premier à attirer l’attention sur les cinq tibétains en 1939 dans son ouvrage » l’œil de la révélation ». Le livre relate comment les moines d’un monastère tibétain isolé dans l’Himalaya ont enseigné à un officier de l’armée britannique à la retraite une série d’exercices. Au bout d’un certain temps, l’officier remarqua qu’il paraissait plus jeune et se sentait en meilleure forme, ce qui,  son avis, était dû à ces exercices. Après avoir quitté le monastère l’officier les enseigna à plusieurs personnes, dont Peter Kelder.

Personne ne sait si une fraternité de moines tibétains avait bel et bien mis au point les exercices mais, ce qui est certain, c’est qu’ils sont faciles à exécuter (avec de l’entrainement, on peut les réaliser en dix minutes environ). Parmi les effets remarquables qu’ils ont sur la santé, on peut mentionner :

– équilibre des  système nerveux et endocriniens,

– la perte de poids,

– l’accroissement de la vitalité, de l’énergie,

– le soulagement des douleurs,

– et l’amélioration du tonus musculaire.

Chacun des 5 mouvements doit se répéter 21 fois. La progression est conseillée, 3 ou 7 fois pour commencer, puis quand l’aisance s’installe passer à 14 puis 21.

1er – le derviche tourneur ! Se placer debout bras ouverts à l’horizontale, main droite vers le ciel, la gauche vers la terre, et tourner sur soi-même dans le sens des aiguilles d’une montre. L’énergie s’active ! Pour s’aider contracter le périnée et taper les pieds au sol, allez doucement au début … ensuite les mains au cœur en observation.

2ème – renforcement des abdos et du cou ! et action sur le centre énergétique du plexus solaire.  Allongé sur le dos, les paumes de mains à plat de chaque côté du bassin ou sous le bassin si les lombaires sont sensibles. Sur une expiration, bas du dos plaqué au sol,  lever la tête et les jambes au-dessus du bassin, un temps de suspension à vide puis tranquillement ramener tête et jambes au sol avec l’inspiration. Prenez le temps de suspension à plein et de relâchement total du corps avant de repartir.

Vous pouvez plier les jambes en montant et en descendant pour protéger les lombaires.

3ème – extension du dos ! Étirement de la face avant, ouverture du cœur. Placez-vous à genoux, orteils dans le sol ou allongés, bras le long du corps ou mains sur les lombaires. Sur l’expiration relâchez la tête vers l’avant pour étirer la nuque. En inspirant contracter ventre et fessiers en tirant le menton vers le haut, allongez la colonne et ouvrir la cage thoracique.

4ème – renforcement du haut du corps, des fessiers et des lombaires, action sur les 2 premiers chakras. Assis au sol, jambes tendues (si possible), dos plat, mains ou poings de chaque côté du bassin, bras fermes, expirez en penchant le tête en avant. Sur l’inspiration, plier les genoux en décollant le bassin du sol et le pousser vers le ciel pour la posture de la table. Bras et mollets perpendiculaires au sol, tête vers l’arrière si la nuque l’accepte.

5ème – étirement de tout le corps ! Commencer en quadrupédie, en expirant pousser les fessiers vers le haut et l’arrière en relâchant la tête, c’est le chien tête en bas (ou la montagne, pyramide) la face arrière du corps s’étire. Sur l’inspiration contracter jambes et abdos pour descendre le bassin et redresser en l’ouvrant le buste, c’est le chien tête en haut.       Le cobra petit ou grand est aussi possible en laissant jambes en contact avec le sol. Il s’agit d’un étirement de la face avant. Une activation de l’énergie dans la globalité du corps.

Ecoutez-vous, prenez le temps, ne brulez pas les étapes ! Chaque mouvement se fait sans forcer et surtout sans essoufflement.

Bonne pratique  !

Fermer le menu